Idéalisme breton, pragmatisme français

Comparons, sans tabous, les atouts que possède la Bretagne avec ceux que possèdent les Pays de la Loire, et concluons rapidement qu’ils sont très complémentaires.

En s’unissant et en associant leurs composants respectifs au sein d’un grand espace français et européen, ces deux régions pourraient devenir encore plus forts pour faire face aux défis d’aujourd’hui.

Intervenu en Grande Bretagne puis en Armorique dès le Ve siècle, le Christianisme imprègne l’idéologie et l’économie des Bretons. C’est le christianisme qui est à la base de leur culture. C’est ce même christianisme associé aux nécessaires solidarités de l’ethnie celte qui fonde aujourd’hui sa puissance.

Dans les pays celtes de l’extrême ouest européen, car il n’y a plus de culture celte en dehors de l’Écosse, l’Irlande, le Pays de Galles, la Cornouaille Anglaise et la Bretagne, le christianisme a parfois effacé mais le plus souvent conservé, transformé, en tout cas a continué l’histoire et donné un essor aux patrimoines culturels littéraires et artistiques des anciens Celtes. Il a repris certains symboles, certaines valeurs, souvent ce qu’il y avait de plus beau, dans la culture et jusque dans le culte païen; il a donné plus de profondeur à ces valeurs et symboles et, par une alliance de sens nouvelle ou plus profonde, leur a redonné un avenir.

La France, de son côté, a préservé, au-delà de la Révolution, une relation à l’utopie et à l’absolu.

Bien plus, celle-ci maintient, au même titre que les autres pays latins de l’Europe, la dimension tragique issue de la Grèce, qui porte en elle-même le sens du Beau et la faculté de création.

Dimension tragique issue de la Grèce et idéologie puritaine, en relation étroite avec la Loi judaïque, constituent les deux piliers de la civilisation occidentale.

L’union de la Bretagne et de la France, représentée aujourd’hui par les pays de la Loire est aujourd’hui une indispensable exigence européenne face aux nations émergentes et aux défis de notre temps.

Il en va de notre survie.

Claude Guillemain

About the Author

Claude Guillemain est également Président fondateur de Breizh 2004, mouvement fédéraliste breton et européen, et du Réseau des Bretons de l’Etranger - RBE - . Il est expert international en crédit rural et microfinance, consulting et conseil financiers, appui aux Institutions de Microfinance. Âgé de 72 ans, célibataire, six enfants. Diplômé en 1968, École Supérieure de Commerce de Reims (master en management). Ancien du Crédit Agricole, free lance depuis 1988, il a dirigé une entreprise de conseil en France, et a travaillé pour la Commission européenne comme expert à Bruxelles et au Malawi. Installé en Tunisie, il gère le RBE et BREIZH 2004. C’est un ancien membre de Strollad ar vro.