Quitter la France

Quand j’entends les « personnalités » bretonnes à Nantes le 27 septembre encourager les jeunes bretons à rester au pays pour créer des entreprises, j’applaudis l’intention mais je refuse le résultat. Le résultat c’est que de nombreux jeunes en Bretagne ne souhaitent pas créer une entreprise et cherchent désespérément du travail au pays alors que des entreprises leur ouvrent les bras à l’étranger. Mieux vaut s’expatrier que de crever ou de végéter ici. Pourquoi les entreprises et chambres de commerce bretonnes n’encouragent-elles l’exportation de l’expertise bretonne ?

Claude Guillemain
Président
Réseau des Bretons de l’Etranger – Breton Worldwide Network

About the Author

Claude Guillemain est également Président fondateur de Breizh 2004, mouvement fédéraliste breton et européen, et du Réseau des Bretons de l’Etranger - RBE - . Il est expert international en crédit rural et microfinance, consulting et conseil financiers, appui aux Institutions de Microfinance. Âgé de 72 ans, célibataire, six enfants. Diplômé en 1968, École Supérieure de Commerce de Reims (master en management). Ancien du Crédit Agricole, free lance depuis 1988, il a dirigé une entreprise de conseil en France, et a travaillé pour la Commission européenne comme expert à Bruxelles et au Malawi. Installé en Tunisie, il gère le RBE et BREIZH 2004. C’est un ancien membre de Strollad ar vro.