« Chers français, (et surtout ceux qui ont peur de la “Loi travail”)

Screenshot_1

« Chers français, (et surtout ceux qui ont peur de la “Loi travail”)

Je voudrais partager avec vous mon point de vue, mon expérience en tant que français expatrié et chef d’entreprise aux États-Unis, pays que la France considère comme extrêmement libéral. Libérale comme l’est cette loi travail.

Aux Etats-Unis, le libéralisme est beaucoup plus pragmatique qu’idéologique. Car la liberté n’est pas un dogme, c’est juste un besoin naturel, notamment pour ceux qui ont un problème avec l’autorité, un souci avec la règle absurde, une impatience avec la lenteur et une énorme envie de créer, de convaincre, d’inventer et de s’entourer. Depuis quelques années donc, en tant que chef d’entreprise aux Etats-Unis, j’expérimente cette société “libérale”, cette liberté d’entreprendre, d’embaucher et de licencier.

Et bien, chers français, je vous assure, que cette liberté permet de créer des emplois. Sans cette liberté de négocier, j’aurais moins d’employés. Sans cette liberté, j’aurais freiné ou bloqué des embauches, car le risque aurait été trop élevé. Sans cette liberté, je n’aurais pas pris de risques, parfois très élevés, mais qui m’ont permis de réussir et de bien m’entourer. Je vous dirais qu’il ne faut pas avoir peur, bien au contraire. Vous-mêmes, qui aujourd’hui, manifestez contre cette Loi Travail, entreprendrez peut-être demain. J’ai pour ma part constaté, que la relation avec une équipe est tellement plus simple, plus humaine, plus agréable et plus créatrice, lorsque l’on peut discuter des conditions de travail, entre nous, à la cool ou à la dure, mais entre nous !

Sans mes employés, mon entreprise n’est rien, je ne serais donc chef de pas grand chose. Sans liberté, mon entreprise ne peut exister. Dans cet espace de liberté, nous bâtissons une relation de confiance, et non pas une relation fondée sur des règles, écrites par d’autres. Le code de notre travail, nous l’écrivons ensemble !

Vous avez sûrement déjà croisé ou subi des chefs odieux, des imbéciles de patrons, des employeurs malhonnêtes… moi aussi ! Mais, s’il vous plaît, ne créons pas de règles à cause de ces mauvais exemples. Je pense que la loi doit nous permettre de définir les règles pour mieux travailler ensemble et non l’inverse en gênant tout le monde sous prétexte que certains en abusent.

PS : Vous noterez que je vous ai épargné la tirade du chef d’entreprise qui travaille 7/7, qui dort peu la nuit et qui ne voit plus ses enfants, Ceci dit, si vous les croisez, n’hésitez pas à leur dire que je les embrasse fort !

Romain Angeletti – Chef d’entreprise – Co-fondateur du French District et de mydistriKt.

About the Author

Claude Guillemain est également Président fondateur de Breizh 2004, mouvement fédéraliste breton et européen, et du Réseau des Bretons de l’Etranger - RBE - . Il est expert international en crédit rural et microfinance, consulting et conseil financiers, appui aux Institutions de Microfinance. Âgé de 72 ans, célibataire, six enfants. Diplômé en 1968, École Supérieure de Commerce de Reims (master en management). Ancien du Crédit Agricole, free lance depuis 1988, il a dirigé une entreprise de conseil en France, et a travaillé pour la Commission européenne comme expert à Bruxelles et au Malawi. Installé en Tunisie, il gère le RBE et BREIZH 2004. C’est un ancien membre de Strollad ar vro.